Accueil > Actions > À Nancy contre Cigéo, une belle manifestation !

À Nancy contre Cigéo, une belle manifestation !

Avant la manifestation, une préparation inique de l’opinion, les autorités jouant sur la peur.

La veille une presse aux ordres annonçait des affrontements avec des centaines de black-blocs venus de France (notamment de Nantes !) et d’Allemagne. Les manifestants comptant parmi les « activistes les plus aguerris venus pour chercher l’affrontement » selon l’Est Républicain…

Lire ici les propos démesurés et alarmants d’Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, annonçant avoir mis le paquet ! 500 policiers pour une manifestation estimée très dure, avec des blacks-blocs dont casser est devenu un métier (!).
Une ville morte à la demande du Préfet qui avait poussé les commerçants à baisser rideaux.
"Nancy en état de siège" selon l’Est Républicain qui se faisait le relai d’une peur orchestrée par les pouvoirs publics !

La répression elle même était déjà en place ! Amaury Lacôte, procureur de la République adjoint, annonçait avant la manifestation : Lundi, une audience spéciale est prévue, les réquisitions réclameront de la prison ferme assortie d’un mandat de dépôt. Il y aura deux fois plus de greffiers, de magistrats. Il y aura deux juges des libertés et de la détention. Les déferrements seront systématiques et immédiats.

Malgré l’intimidation policière et judiciaire, des milliers de manifestantEs dans le calme et la détermination.
Venant de toute la France de forts contingents du Sud-Est, de Nantes et des Pays de Loire étaient présents.
Dans le bus au départ de Montpellier, après passage à Nîmes et Valence, nous étions une quarantaine pour représenter l’Hérault, le Gard, la Drôme, l’Ardèche, la Lozère, les Bouches du Rhône et pour clamer haut et fort que les déchets atomiques sont l’affaires de tous-tes, que l’enfouissement est inacceptable et que la première chose à faire est d’arrêter d’en produire !
Les groupes du Collectif Arrêt du nucléaire étaient représentés par Adn 34, Chang, Stop nucléaire 26-07 derrière drapeaux et banderoles.

Tout le week end, c’est la solidarité avec les répriméEs de Bure et le rejet de la société policière qui accompagne le projet Cigéo qui s’est exprimé.
Plus de 3000 manifestantEs, de la gaité, de l’humour et de la détermination face aux centaines de gendarmes suréquipés... et inutiles.

Devant les faits, la même presse aux ordres qui annonçait une ville en état de siège pour se protéger, titrait le lendemain « La foule et le calme ».

Nous gagnerons !
Cigéo comme l’aéroport de Notre Dame des Landes ne verra pas le jour car, malgré ou à cause de la répression, la mobilisation s’amplifie et la détermination se renforce.
Le Vent de Bure va continuer à souffler !

Une vidéo

FR3 Lorraine le 19-20 du 28 septembre
Un compte rendu de France 3 Lorraine très contestable, notamment sur les chiffres !

Portfolio

Pour nous soutenir, rendez vous sur cette page.