Accueil > Actions > À la conférence de presse de l’Asn…

À la conférence de presse de l’Asn…

Les antinucléaires s’invitent à la conférence de presse de l’Autorité de Sureté Nucléaire (Asn), à Montpellier au siège de la Direccte mardi 3 octobre.

L’ASN Marseille/Bordeaux était venu présenter son Bilan 2016 et ses perspectives 2017 en région Occitanie devant les journalistes : Radio France bleue, l’Indépendant, Midi Libre, Objectif Gard, La Marseillaise, TVSud…

Nous étions 5 antinucléaires. Pour ADN34 : Élisabeth, Thomas, Zoé, Didier, plus Dominique pour Stop nucléaire 26-07.

Arrivés en premier on étaient déjà installé quand l’Asn (3 personnes : Hermine Durant, cheffe de la division de Bordeaux, Aubert Le Brozec, chef de la division de Marseille et Evangelia Petit, chef du service presse) plus une responsable de la DREAL (Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement, sous l’autorité du Préfet) sont entrés, assez surpris de nous voir… On a fait les présentations, chacun déclinant son nom et sa fonction (son association nous concernant).

Un peu surpris de notre présence, après avoir passé quels coups de téléphone les représentants de l’Asn sont venus nous annoncer que la réunion n’était pas ouverte. Nous avons bien sûr réfuter cet argument. Une conférence de presse fermée n’a pas de sens… ! À moins d’avoir des choses à cacher.
"On vous fera la même présentation après…" nous a dit A. Le Brozec ! Mais nous étions aussi là pour voir de quelle manière l’Asn présentait son rapport aux journalistes !
Devant leur refus nous avons adopté la tactique suivante : Nous partirons, mais quand tous les journalistes seront là, afin de leur expliquer la situation.
Impossible pour l’Asn de refuser, certains journalistes étaient déjà là et assistaient à la scène…
Quand tout le monde a été rassemblé autour de la table A. LeBrozec nous a donc donné la parole. Il n’avait pas le choix, nous étions installés.

Didier a expliqué aux journalistes la situation :
L’Asn qui semble nous considérer comme des partenaires quand elle envoie son rapport annuel aux antinucléaires… change d’avis quand il s’agit de discuter et d’échanger de vives voix et devant témoins !
Venus sans drapeau, ni banderole nous ne pouvons donc pas attendre plus de transparence avec l’Asn qu’avec Areva ! Nous prenons acte.
Nous étions là pour échanger devant les journalistes sur les transports qui partent du Tricastin (si le Tricastin dépend de l’Asn Lyon, de nombreux transports impactent la région Occitanie) sur Malvési, Marcoule…etc
Et puis quel confiance peut-on faire à l’Asn qui s’apprête à valider la cuve de l’EPR ! Elle perdrait définitivement son image d’indépendance en permettant le démarrage d’une cuve défectueuse, tournant ainsi le dos à sa mission d’assurer la sureté !

Photo Thierry Allard

Les journalistes aiment bien faire une image. À cet effet nous avions 2 panneaux. Didier a lu intégralement la phrase "remarquable" de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire ) sur laquelle s’appuie la décision de l’Asn : …[La cuve] présente la garantie, avec une raisonnable assurance, de l’absence de défauts inacceptables,… laissant les journalistes méditer sur la novlangue !

Nous sommes ensuite sorti laissant l’Asn faire son opération de com après avoir dit aux journalistes que nous les attendons dehors si ils souhaitent entendre notre point de vue.
Nous les avons retrouvé un peu plus d’une heure après. On a pas mal échangé et Dominique a parlé de l’absence totale de l’ASN sur l’état des voix ferrés (hélas très défectueuses). À voir et écouter sur France bleu Hérault.

Après débriefing nous pensons que c’est une bonne opération. L’image que retienne les journaux de la conférence c’est la photo des antinucléaires ! Même quand les médias retransmettent le message de l’Asn ("la sécurité s’amélioreraient…" dans La Marseillaise qui utilise le conditionnel) ils mettent aussi en avant notre contestation. On aura pu parler avec plusieurs journalistes après coup et aussi déstabiliser l’Asn.

Plusieurs retours média : FR3, indépendant, La Marseillaise, France Bleue, Midi Libre… L’action rebondit sur Malvési. Voir l’indépendant du jour de Narbonne ci-dessous.

Article sur le site d’Objectif Gard.

Photo Sébastien Garnier

L’indépendant

LaMarseillaise

Pour nous soutenir, rendez vous sur cette page.